drailles, Till Roeskens

 Till Roeskens

drailles

24 juin – 30 novembre 2017

 

« L’oeuvre artistique n’est pas que cette forme qu’on voit à la fin. Le fait de traverser des espaces fait partie de l’oeuvre.
On ne sait pas trop où est l’oeuvre, et c’est tant mieux
»

Till Roeskens

 

 Till Roeskens appartient à la famille des artistes-explorateurs. Son travail se développe dans la rencontre avec un territoire donné et ceux qui tentent d’y tracer leurs chemins.
Lors de sa résidence au CAIRN centre d’art, et poussé par son intérêt personnel pour le pastoralisme, l’artiste a rencontré plusieurs bergers de la Vallée de la Haute Bléone.

Ponctuée d’humour, sans jamais céder au sentiment nostalgique du passé, l’exposition drailles nous accompagne par la poésie des mots et des images à la découverte d’une réalité complexe, qui se dévoile dans la rencontre avec les lieux et ceux qui les ont vécus. Dans une démarche artistique qui procède par immersion, Till Roeskens ne suit pas un protocole préétabli. Avec un regard attentif et libre de préjugés, l’artiste reste sans prétention dans la position d’un étranger qui se laisse porter par les rencontres et les expériences partagées, en suivant le hasard des situations, comme un conteur nomade sans destination, dont l’itinéraire se construit en cours de route.

 

 

Till Roeskens a été l’invité régulier du CAIRN centre d’art depuis deux ans. Poussé par son intérêt pour le pastoralisme, il a rencontré et écouté plusieurs bergers de la Haute-Bléone. Parmi eux, Marcel Segond, 91 ans, dont le récit haut en couleurs lui a semblé constituer un témoignage essentiel. Inspirée par la parole de qui habite cette montagne depuis presque un siècle, Sentier Marcel est une œuvre à parcourir. Elle consiste en l’installation d’une suite de fragments du récit de Marcel le long d’un itinéraire que celui-ci emprunta toute sa vie, permettant ainsi de suivre en même temps un chemin de vie et un sentier de montagne. La mémoire individuelle s’intègre ainsi à l’histoire collective. Le récit que l’on découvre en avançant le long du chemin permet de lire dans le paysage les traces des bousculements qui ont impactés ces montagnes et la vie de ses habitants : de la guerre contre l’envahisseur allemand à l’invasion d’un capitalisme ravageur, ayant progressivement déconnecté les hommes de leur milieu de vie. Inauguré le 24 juin 2017, à l’occasion du week-end dédié à la Fête de la Montagne, ce projet sera présenté dans le cadre de l’exposition drailles.

Sentier Marcel à retrouver > ici

 

Pour les enseignants >ici<