Printemps 2021 – Le CAIRN fête ses 20 ans !

EN 2021, LE CAIRN FÊTERA SES 20 ANS !

 

Projection de coquelicots. Digne-les-Bains, France. 10 juin 2015 © Andy Goldsworthy

Andy Goldsworthy nous offre son souffle pour cet anniversaire  !

 

Initialement prévue à l’automne 2020, la programmation qui devait permettre de fêter les 20 ans du centre d’art est reportée au printemps 2021.


Cette programmation plurielle célébrera l’anniversaire du centre d’art dans une double perspective historique et prospective. Elle dressera un état des lieux des projets menés depuis la création du centre d’art en 2000 et s’attachera à témoigner de l’esprit du CAIRN, à petite et à grande échelle, de la salle d’exposition au territoire de la réserve géologique. Au-delà d’une restitution liée à la mémoire du lieu, les différents projets proposés à cette occasion rendront également compte de l’actualité du centre d’art au regard des pratiques artistiques qui y sont associées : le rapport au site, au territoire, à la marche et à la «nature».
Si le mot cairn désigne ces pyramides de pierres élevées par les marcheurs comme signal directionnel, il est aussi l’acronyme fondateur de : Centre d’Art Informel de Recherches sur la Nature. Depuis 20 ans le CAIRN privilégie l’invitation d’artistes qui questionne notre rapport au territoire et au milieu naturel : Mark Dion, Delphine Gigoux-Martin, herman de vries, Andy Goldsworthy, Richard Nonas, Lara Almarcegui, Till Roeskens…


Dans ce contexte, le CAIRN accueillera une exposition du vidéaste Jean Baptiste Warluzel qui a parcouru pendant plus d’un an le territoire du Géoparc en marchant sur les traces des artistes invités par le centre d’art avant lui, en dormant dans les Refuges d’Art, en filmant les montagnes et leur poésie de l’instant.


Cette programmation comprendra également deux autres expositions en partenariat avec des structures partenaires du CAIRN centre d’art. Elle sera également accompagnée de nombreux « temps forts » : randonnée à la découverte des œuvres dans la montagne, rencontres avec les acteurs d’une histoire qu’il s’agit de transmettre mais aussi avec des historiens d’art, chercheurs et artistes dont les travaux questionnent le rapport de l’art à la nature, les relations au site, au territoire et au vivant dans le contexte de la crise écologique qui est la nôtre.
Une publication verra également le jour à cette occasion…


Plus d’informations prochainement !

 

 

 

©Jean-Baptiste Warluzel

Jean-Baptiste Warluzel vit et travaille à Toulon. 

Il tourne son premier documentaire lors d’un voyage à la rencontre des peuples Turcs qui le conduira de l’Anatolie jusqu’en Altaï en 2004. Il envisage la vidéo  comme un mode de pensée lui permettant d’interroger notamment le monde du spectacle et celui de l’exposition. Par des compositions, des ré-agencements et des reprises, il questionne avec ses images l’action de l’interprète, du documentariste et celle de l’auteur. Il réalise plusieurs documentaires de création avec le chef d’orchestre Daniel Oren, des artistes comme Richard Nonas et Patrick Van Caeckenbergh, le designer Antoine Boudin. Depuis un an, il travaille régulièrement avec l’Opéra de Paris. Ses réalisations sont exposées notamment au Palais de Tokyo pour les D’Days, au Musée de Petach Tikva en Israel pour l’exposition Bibliogia ou au Musée Gassendi à Dignes-les-Bains. Il travaille depuis cinq ans avec la chorégraphe Régine Chopinot et enseigne à l’école supérieure d’art et de design Toulon Provence Méditerranée.