Amandine Maria

Du 13 juillet au 02 août 2020, le CAIRN a accueilli

Amandine Maria

©Amandine Maria, résidence au CAIRN, 2020

Amandine Maria a mené un projet de cartographie sensible s’articulant autour de la Bléone, affluent de la Durance, rivière qui prend sa source au pied de la Tête de l’Estrop (2 961 m) et des Trois évêchés (2819 m) et qui conflue entre les deux communes de Château-Arnoux Saint-Auban et Les Mées, à 408 mètres d’altitude.

Voir le projet « Anadrome » mené par Amandine Maria lors de sa résidence au CAIRN>>> ICI

Amandine Maria vit et travaille à Vitrolles. Artiste et paysagiste, elle est diplômée d’un  Master II d’arts plastiques à Aix-en-Provence (2007) et de l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles (2011).  Son mémoire de Master porte sur la figure de l’artiste jardinier qu’elle ne cesse de convoquer en portant divers projet culturel autour du jardin. S’intéressant aux liens entre paysage et art contemporain elle créée l’association Topothymie. Sa double formation, lui permet de développer une approche à la fois sensible et technique. La cartographie, au cœur de sa démarche est envisagée comme un moyen de transcription d’expériences vécues. Ses « cartes à pied » mêlent le point de vue aérien et le point de vue de celui qui vit une expérience dans le temps et le paysage. En révélant tout le potentiel des lieux vécus par leurs habitants, ses cartes dessinées expriment avec poésie les enjeux paysagers et sociologiques d’un territoire. Si plusieurs organismes en charge de l’environnement et de l’urbanisme se sont emparés de son travail, Amandine Maria mène parallèlement une recherche purement artistique et expose dans de nombreuses manifestations et galeries d’art contemporain (comme le centre d’art Fernand Léger à Port de Bouc en 2019, la Fondation Camargo à Cassis et la Vieille Charité à Marseille en 2018, etc.)