Exposition « sonorités soundings klänge sonorità » au musée Gassendi du 29 janvier au 17 mars 2018

par Cairn Centre Art dans Non classé

Exposition « sonorités soundings klänge sonorità » au musée Gassendi – dans le cadre de la Semaine du Son 2018

En partenariat avec le CAIRN centre d’art
Exposition du 29 janvier au 17 mars 2018
Vernissage le lundi 29 janvier à 18H
Commissariat de Michel Giroud, au Musée Gassendi

Cette exposition sonore est une incitation à voyager, en explorateur, en terra incognita, à découvrir la richesse des floraisons sonores (peintures sonores, poésies sonores, sonorités, textes, mots, syllabes, lettres, voix, cris).

Le visiteur est invité à parcourir dans les salles du musée par des « écoutes » et des « rencontres » ce territoire inconnu, mal connu, méconnu, oublié (exploré déjà par les aborigènes d’Australie et les sociétés dites primitives et expérimentés naïvement par les enfants).
Rimbaud affirme, dans les années 1870 « j’ai essayé d’inventer de nouvelles fleurs, de nouvelles chairs, de nouveaux astres, de nouvelles langues ». Et cent ans après, tout se réalisa mais demeura mis à l’écart par la domination des normes, des standards, et du spectacle culturel mondial. Schönberg parle de la nouvelle musique des timbres, Marinetti écrit le manifeste des Mots en liberté, son ami peintre Russolo, en 1913, publie L’art des bruits (murmures, marmonnements, bruissements… bourdonnements, bruits de percussions… voix d’hommes et d’animaux, cris, hurlements, rires). Apollinaire annonce la future poésie sonore dans son poème « Victoire » (1914) (« ô bouches d’hommes à la recherche d’un nouveau langage auquel le grammairien d’aucune langue n’aura rien à dire […] remuons la langue lançons des postillons on veut de nouveaux sons, de nouveaux sons, de nouveaux sons […] ». Kandinsky publie ses poèmes Klangë (sonorités) en 1913 et invente le théâtre des couleurs. Faire découvrir par des « écoutes » et des « rencontres » la richesse inconnue de ce territoire singulier. L’exemple exemplaire d’Antonin Artaud, qui inventa en 1948 le premier poème radiophonique (interdit d’antenne jusqu’en 1974 !) « Pour en finir avec le jugement de Dieu » en dit long sur notre société ! Les diverses écoutes (Orient < > Occident) montrent la fabuleuse richesse des cultures. Il y a des milliers de « sonorités » comme il y a des milliers de fleurs, d’oiseaux, d’animaux, de vins, de parfums. Hors des sentiers battus et des standards mondiaux. À chacun d’inventer sa voix/voie. C’est une nouvelle invitation aux voyages, une « estrange » randonnée, un art particulier du parcours.

 

 

Informations pratiques & tarifs > ici

Groupes sur réservation :
> Scolaires gratuit sauf hors Alpes-Provence Agglomération 30 € / classe avec médiation sur réservation
> Publics spécifiques dans le cadre de visites organisées en partenariat avec des structures sociales, gratuit
Groupes adultes et enfants de plus de 12 ans visite commentée 8 € / personnes

Pour plus d’informations cliquez > ici